Quand partir en Bolivie ?

En Bolivie, climat et zones géologiques sont intimement liés. Ainsi, il n’est pas rare de passer d’une tenue légère au manteau d’hiver en un seul et même voyage ! Toutefois, la saison sèche reste la meilleure période pour se rendre en terre andine, de mai à octobre. Le taux d’ensoleillement y est avantageux contrairement à la saison humide, sujette à une chaleur étouffante et des pluies plus ou moins intenses selon les régions. Nos explorateurs vous livrent leurs précieux conseils, afin de vous aiguiller sur la meilleure saison pour voyager en Bolivie.

Janvier : cap vers l’Est !

Le mois de janvier est pour ainsi dire la période phare de la saison humide dans les plaines de l’Est (El Oriente) dévorant généreusement 67% du pays. Néanmoins, on y profite de températures relativement agréables avec un taux de précipitation raisonnable. L’idéal si vous souhaitez musarder à Santa Cruz de la Sierra.

A contrario, évitez la région amazonienne où la chaleur, les pluies et l’humidité sont difficilement supportables.

De même, faites l’impasse sur les Andes et l’Altiplano car le froid envahit la région en cette saison, donnant parfois lieu à des chutes de neige qui peuvent encombrer fortement les routes du Salar et du Sud-Lipez. Des épisodes orageux sont aussi à prévoir.

Les voyageurs en quête de températures plus clémentes pourront se réfugier à La Paz ou dans les vallées intermédiaires du pays. Mais notez qu’à l’instar de la zone amazonienne, le soleil se montre assez rarement et les pluies sont au rendez-vous.

Février, des vallées à l’orient

Le mois de février est tout aussi déconseillé pour les régions des Andes et de l’Altiplano. Les orages se font plus intenses et l’on constate des chutes de neige à certains endroits. Oubliez donc les activités de plein air.

En revanche, les vallées intermédiaires bénéficient d’un climat assez doux malgré les pluies qui subsistent dans cette partie du territoire. L’occasion de visiter La Paz !

A l’instar du climat irlandais pluies et soleil se succèdent dans l’Oriente, permettant de profiter (partiellement) de ses excursions.

Mars : la saison pluvieuse arrive à son terme

Le Salar d’Uyuni, plus grand désert de sel au monde, et ses environs jouissent d’une meilleure condition que le reste des Andes et de l’Altiplano bolivien. Une bonne raison pour mettre les voiles vers ce décor immaculé ! Notez cependant que quelle que soit la période de l’année, les températures sont frigorifiques la nuit…

Le reste de la région présente des températures très fraîches en matinée contre une douceur assez plaisante durant la journée. Et bien que nous soyons en fin de saison humide, les chutes de neige et formations orageuses peuvent se manifester.

L’Amazonie sort timidement de sa torpeur au mois de mars même si les averses continuent leur ballet quotidien. La chaleur reste encore très fortement palpable et peut présenter une gêne pour les voyageurs peu habitués à ce type d’environnement.

Quant aux vallées intermédiaires, elles continuent leur remontée en offrant un nombre croissant de journées ensoleillées. Les averses s’éclipsent peu à peu, donnant lieu à un temps (presque) printanier.

Avril : place à la saison sèche

Avril marque le début d’un renouveau en Bolivie. Les pluies battent progressivement en retraite pour laisser place à un climat bien plus clément.

L’Amazonie offre un cadre plus adéquat aux férus de randonnées grâce à la nette baisse des précipitations. La chaleur bat encore son plein mais elle se fait plus supportable car bien moins humide qu’en début d’année. En prime, le soleil est au beau fixe un certain nombre de jours dans le mois. Notre conseil : privilégiez Trinidad, plus authentique, comme point de départ de vos excursions.

La baisse des températures se fait également ressentir dans l’Oriente et les vallées intermédiaires, marquées par un retrait des pluies et d’avantage de luminosité.

Si vous choisissez de vous rendre dans l’Altiplano, sachez que La Paz et ses environs sont encore peu conseillés à cette période car neige et orage sont de la partie. Préférez le reste de la région et les Andes où le temps s’améliore légèrement.

Mai : bienvenue aux beaux jours !

La saison sèche est bel et bien lancée au mois de mai. Revers de la médaille : le froid prend ses quartiers car c’est le début de l’hiver austral. Il est donc indispensable de braver les températures muni de nombreuses laines, particulièrement dans les zones hautes de l’Altiplano et des Andes comme La Paz ou le lac Titicaca. Malgré cela, rien ne vaut le spectacle saisissant des montagnes toutes de neige vêtues.

Bon à savoir : mai est un mois clé pour visiter l’Amazonie. La Pampa et la forêt tropicale bolivienne jouissent de conditions idéales avec un temps relativement sec et des pluies mineures.

L’Oriente fait aussi partie des zones à privilégier en mai, à l’exception de Concepción ou l’on dénote encore des journées pluvieuses. Idem pour les vallées intermédiaires, très agréables à cette période de l’année malgré les matinées assez fraîches.

Juin : choisissez bien votre destination

Même si juin fait partie des mois prisés pour visiter l’Oriente, il vous faudra prendre en compte la grande variation de températures, pouvant aller de 30 à 10°C. Mais cela reste largement acceptable pour vos visites.

L’Amazonie, quant à elle, reste fidèle au mois précédent avec une majorité de journées lumineuses et sèches, ponctuées de quelques pluies de temps en temps. On profite alors de sa jungle luxuriante, peuplée d’animaux en tous genres.

Amateurs d’activités en pleine nature, oubliez l’Altiplano et les Andes en cette saison. Les matinées sont glaciales et les risques de neige et d’orage sont assez importants.

Juillet : diversité au programme

L’Altiplano et les Andes ne reçoivent que très peu de pluies au mois de juillet. Comme tout bolivien qui se respecte, prévoyez des vêtements assez légers durant la journée (comptez 15 à 20°C en moyenne) contre un bon pull en alpaga la nuit.

A noter que les parcs de Carrasco et de Torotoro, situés dans les environs de Cochabamba dans les vallées intermédiaires, font partie des lieux recommandés en juillet car le marcheur n’est pas envahi par la chaleur, tout en bénéficiant de la douceur du soleil. Un compromis idéal, à condition de prévoir son lainage en soirée.

Attention, l’Amazonie et l’Oriente subissent un hiver assez difficile en juillet et août, enchaînant chaleur torride et surrazos, ces vents froids venus de Patagonie. Il vous faudra alors jongler au niveau vestimentaire !

Août : un temps propice aux voyageurs

L’Altiplano s’habille d’un froid manteau d’hiver à cette époque de l’année. Les températures ne dépassent guère les 12°C et dégringolent drastiquement au cours de la journée.

Mieux vaut privilégier vos randonnées ailleurs, par exemple dans l’Oriente dans le Parc National Noel Kempff Mercado, qui se vante d’être extrêmement agréable en cette saison. Les températures oscillent entre 19 et 31°C et le soleil est à l’honneur la majeure partie du temps.

Dans les vallées intermédiaires, les nuits et matinées sont froides mais un temps de printemps s’installe durant la journée. Le ciel est dégagé la plupart du temps et les pluies jouent les timides.

Septembre : retour partiel des pluies

La majorité de l’Altiplano connait un redoux en cette saison, à l’exception de La Paz et des rives du Titicaca qui souffrent encore du froid mordant et de la neige. Pourquoi ne pas lever l’ancre vers Potosi, cité coloniale la plus haute du monde ?

Ailleurs, dans les vallées intermédiaires, les précipitations pointent le bout de leur nez mais se font suffisamment discrètes pour vous laisser explorer en paix. D’autant plus que l’air se réchauffe à cette période.

Vous vous dirigez vers l’Oriente ? Certes mais prenez le temps de bien choisir vos heures de visite car il peut faire très chaud lorsque le soleil est au zénith (parfois jusqu’à 34°C). Mais contrairement à l’Amazonie où les averses font rage, les pluies sont assez minoritaires.

Octobre : pic de chaleur en Bolivie

La chaleur règne en maître dans la majorité du pays au mois d’octobre. Elle sévit particulièrement durant la journée en Amazonie et s’accompagne de fortes averses à certains moments. Vous pouvez encore tout à fait visiter la forêt tropicale à cette période, à condition de prévoir les vêtements adaptés.

Dans l’Oriente, les conditions météorologiques sont assez similaires. Il convient de s’y rendre en anticipant quelques sessions pluvieuses sur son chemin.

Les vallées intermédiaires restent sans hésiter la meilleure région à visiter en cette saison. Le temps est doux et s’accompagne le plus souvent d’un soleil radieux. Soyez toutefois vigilants aux orages se manifestant de temps en temps. Notre coup de cœur : le parc écotouristique de Machia, peuplé de singes et autres oiseaux exotiques.

En revanche, épargnez-vous le trajet vers les Andes et l’Altiplano où le froid et l’orage ont décidé de faire leur nid.

Novembre : une visite de bout en bout

Novembre offre un cadre confortable quelle que soit la zone visitée.

Le temps s’adoucit dans les Andes et l’Altiplano et il est encore temps de visiter la forêt amazonienne ou la pampa car la pluie y est assez raisonnable. Les vallées sont elles aussi adéquates pour toutes sortes d’activités outdoors. Un pull léger suffira dans la journée. Mettez-vous simplement à l’abri du soleil aux heures chaudes si vous vous rendez dans l’Oriente, et gardez des vêtements de pluie en réserve.

Décembre : plutôt déconseillé

En toute transparence, décembre n’est pas le meilleur des mois pour entamer un voyage en Bolivie. Si le calendrier ne vous laisse pas d’autre choix, préférez l’Oriente où la chaleur est assez modérée en milieu de journée malgré le faible ensoleillement. Mais étant donné la saisonnalité, les averses ne manqueront pas de s’inviter assez fréquemment.

Tirez un trait sur les vallées intermédiaires car même si les températures sont confortables, averses et orages prennent le dessus. Même régime pour l’Amazonie, peu propice aux sorties de plein air, d’autant plus que la chaleur et l’humidité font leur grand retour.

Enfin, les Andes et l’Altiplano souffrent de forts orages et de chutes de neige. Cerise sur le gâteau, dans les environs de Titicaca, l’ouragan El Nino sévit généralement à cette période.

 

Article réalisé pour le magazine de Voyageurs du Monde

Partager cet article

Une pensée sur “Quand partir en Bolivie ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *