Notre séjour à Monterey, petite côte d’azur californienne

monterey-ishermans-wharf

Jour 3 (suite) : Arrivée à Seaside, chez Jim !

Monterey étant une petite ville côtière charmante mais aux prix assez excessifs, nous avons décidé de nous arrêter dans les environs, à Seaside, une petite banlieue en tous points semblable à l’image que l’on se fait des suburbs résidentiels : maisonnettes blanches au toit assez bas, garages en pente et petits coins de jardins proprets… Encore un peu et l’on se croirait dans un épisode de Desperate Housewives !

Notre hôte Jim, nous accueille avec un grand sourire dans son joli coin douillet. Originaire de Chine, il nous promet un délicieux petit-déjeuner composé de raviolis. Nous en salivons d’avance… Manque de chance pour moi, ils ne sont pas végétariens mais Jim propose alors de m’acheter des pâtisseries ! Je retiendrai la gentillesse de ce monsieur assez âgé au visage très sympathique, qui d’emblée nous mis à l’aise.

Le port de Monterey

Une fois de plus, nous mettons en garde les voyageurs cherchant à se sustenter pour une poignée de dollars : à l’image de son architecture, Monterey s’adresse aux californiens et touristes aisés ! Nous devons donc mettre la main à la poche pour profiter d’un repas correct.

En outre, nous l’apprendrons au fil du voyage, les américains ne connaissent pas vraiment le concept d’apéritif. Il convient donc de s’attabler au bar avant de poursuivre au restaurant !  Allez donc boire au verre au pub The Crown and Anchor pour bien démarrer la soirée.  Son décor rend un bel hommage à l’univers marin (vieilles carte géographique, gouvernail, maquettes de navire et cordages au mur donnent le ton).

Nous poursuivons notre dîner au Alvarado street brewery and grill, une microbrasserie disposant d’un joli beer garten où il fait bon déguster une bière locale. A l’intérieur, des canettes de bière vintage sont habilement reproduites. Outre ce mignon décor, les prix sont assez corrects et les plats assez copieux et savoureux. Au menu : pizzas, burgers et quelques recettes fusion originales. Il s’gait sans doute de l’un des établissements les moins chers du coin !

Même s’il est de coutume de prendre directement son véhicule après le repas (hormis quelques exceptions, les Etats-Unis vouent un véritable culte à la voiture), nous décidons de nous promener dans les hauteurs de la ville, bien plus calmes que son centre saturé.

Jour 4 : Matinée à Monterey / Route pour Los Osos

Certes la ville de Monterey ne présente pas un intérêt notoire mais il est judicieux de s’y arrêter pour observer de magnifiques mammifères, j’ai nommé les baleines et les orques ! Pour cette croisière sur l’Atlantique, nous avons réservé notre tour chez Chris Whale Watching, une entreprise familiale. Au programme : une heure et demie de bateau et l’espérance d’apercevoir quelques spécimens ! Durant le trajet, nous aiguisons donc notre regard pour tenter de repérer nos amis marins. Au bout de 45 minutes, les touristes s’empressent à bâbord et dégainent leurs appareils photos. Semblant surgir des entrailles de l’océan, nous apercevons un orque effectuer un magnifique plongeon ! Il est accompagné de ses congénères et même de son petit. Nous n’en croyons pas nos yeux : durant une bonne quinzaine de minutes, ces géants drapés de noir et de blanc apparaissent et disparaissent entre les flots, au rythme de leur respiration sonore. Un ballet des plus impressionnants…

Le commandant de bord nous le confirme : il arrive souvent que durant un mois durant (voire plus), ni baleines ni orques ne pointent le bout de leur nez ! Nous avons donc une sacrée chance d’apercevoir toute la petite famille.

De retour, nous nous mettons en route pour notre ranch à Los Osos, un peu plus au sud sur la côte pacifique. Il convient évidemment d’emprunter la fameuse pacific highway pour bénéficier d’une vue imprenable sur le littoral et son eau azur. Le macadam sinueux et ses lignes jaune soleil semblent plonger tout droit vers le camaïeu de bleus. L’océan nous tentant démesurément, nous ne pouvons résister à piquer une tête. Mais au premier contact de l’eau glaciale, notre excitation dégringole : il fait à peine plus chaud qu’un lac de montagne en plein hiver mordant. Une trempette fulgurante suffira à combler nos attentes.

Sur la route, nous nous arrêtons à Carmel-by-the-sea pour déjeuner. Résidence principale de Clint Eastwood et de nombreuses autres célébrités huppées, cette charmante ville mérite que l’on y fasse une halte. Elles abritent de sublimes demeures cernées de verdure et l’on y sent comme un air de Provence, bercés par le bruit des criquets. Mais une fois n’est pas coutume, préférez plutôt une halte de courte durée car à l’instar de Beverly Hills, les nantis y ont élu domicile !

Avant d’atteindre notre hébergement, nous nous arrêtons à l’un des plus célèbres spots de la highway 1, où viennent se loger des familles entières d’éléphants de mer ! Ce curieux animal arbore une esthétique très ludique et paraissent presque nous sourire. Allongés sur le sable chaud, ils semblent avoir creusés leur nid douillet.

Une fois ce défilé marin immortalisé par quelques clichés, nous voilà de nouveau en route pour le ranch. Vicky and Charles nous accueillent dans leur joli domaine verdoyant, où poules, chèvres, chevaux, chats et chiens vivent en parfaite harmonie. Après maintes explications sur les environs (nos hôtes sont de vrais anges), nous devons filer ni une ni deux trouver de quoi dîner car les restaurants se couchent avec les poules. Sur les recommandations de Vicky, nous penons au Bayside Café, qui mérite le coup d’œil pour son décor fluvial. En extérieur, on admire la jolie vue sur le défilé de bateaux crème valsant sur les flots. Si les plats ne sont pas mémorables, ils présentent l’avantage de proposer de nombreuses options végétariennes, dont un veggie burrito qui ravira les grands estomacs.

A suivre : De Los Oso à Los Angeles, en passant par Malibu !

Partager cet article

De Los Osos à Los Angeles, en passant par Malibu !

LA1

Jour 5 : En route pour LA

Cap sur Los Angeles ce matin ! Mais avant de mettre les voiles, nos hôtes nous ont gentiment laissé quelques pâtisseries pour le petit déjeuner, mais aussi de quoi nourrir les chèvres ! Nous voilà partis pour une session ranch à l’américaine. Poules, chèvres, chats, brebis et chevaux sont également du voyage, pour mon plus grand bonheur.

Nous voilà requinqués pour le trajet. A noter : la highway one perd de sa splendeur sur cette partie du trajet. La vue sur le littoral est moins dégagée et l’on se retrouve fréquemment coincé dans les embouteillages, tout particulièrement lorsque l’on approche la ville tentaculaire de Los Angeles ! Nous décidons de faire un stop à Malibu pour déjeuner et visiter cette célèbre ville californienne. Le jeu n’en vaut clairement pas la chandelle, Malibu est assez résidentiel et présente peu de charme. On se console toutefois chez Cholada, un délicieux restaurant thaïlandais que nous vous conseillons si vous empruntez cette route. Mieux vaut dix fois qu’une : la taille de leurs assiettes dépasse l’entendement. Pensez plutôt à partager un plat, ou jeûner avant…

L’arrivée à Los Angeles confirme les rumeurs : le trafic est diablement dense et nous peinons à atteindre notre hébergement, dans le quartier de Venice Beach. Ce dernier est assez coquet, bordé de palmiers et de jolies maisons colorées. Il est fort agréable de quitter le bastion grouillant de voitures pour cette partie plus aérée de la ville. On peut même s’y promener à pied, soit un exploit au sein de Los Angeles !

Au programme ce soir : un événement insolite ! Il y a quelques jours à peine, j’apprenais l’existence d’une partie de ma famille sur la côte californienne, dont ma grande tante de… 90 ans vivant à Los Angeles. Je ne m’attendais pas à trouver une femme aussi rayonnante, dynamique et jeune ! « La Californie est une véritable fontaine de jouvence » me dit-elle. Nous passons la soirée en bord de mer, à échanger sur nos vies et la vie à l’américaine. Le but de ce récit de voyage n’étant pas de m’étendre sur ma vie personnelle, je passerai ici les détails de sa vie, bien qu’elle soit tout bonnement incroyable. Mais une chose est sûre : l’idée de raconter ses multiples migrations de 1940 à nos jours, en passant par la Lybie, l’Egypte, l’Angleterre et la France germe comme bourgeon au printemps dans ma tête. Voici un petit souvenir de ce magnifique échange, sur le balcon d’Anna.

Pour revenir à notre hébergement, nous passons par les canaux de Venice illuminés la nuit : un spectacle qui mérite le détour !

A suivre : Jour 6 – Visite des grands classiques de LA

Partager cet article

Parc Naturel Régional de Lorraine : bienvenue en terre d’évasion

PNR-lorraine

Répartis sur trois départements lorrains (Moselle, Meurthe-et-Moselle et Meuse), le Parc Naturel Régional de Lorraine étend ses terres sur environ 2100 hectares. Partagé entre les teintes cristallines de ses eaux, le camaïeu de vert de ses vastes espaces boisés agrémentés de coloris ocre et orangés apparaissant au gré des saisons, le parc dresse le portrait d’une nature saisissante. Continuer la lecture de « Parc Naturel Régional de Lorraine : bienvenue en terre d’évasion »

Partager cet article

Le château du Haut-Koenigsbourg : huit siècles d’histoire franco-allemande

Château du Haut-Koenigsbourg

Parmi les 400 vestiges figurant sur la route des châteaux d’Alsace, le château du Haut-Koenigsbourg est sans doute le plus impressionnant mais aussi le mieux conservé.

Continuer la lecture de « Le château du Haut-Koenigsbourg : huit siècles d’histoire franco-allemande »
Partager cet article

Marseille, cité caméléon

marseille

Celle que l’on nomme la Cité Phocéenne semble nous offrir mille cités en une. Même si la vibrante Marseille fait débat auprès des voyageurs, elle n’est certainement pas dénuée de richesse patrimoniale. Plus vieille ville de France, elle accueillit de nombreuses cultures à travers les âges qui lui confèrent aujourd’hui un caractère sensiblement cosmopolite. Continuer la lecture de « Marseille, cité caméléon »

Partager cet article

Les Bouches-du-Rhône : la Provence dans toute sa splendeur

Bouches-du-rhone

Les Bouches-du-Rhône conservent en elles les empreintes de la nature et de l’histoire à travers les âges, et concentrent en leur sein toutes les traditions de la Provence. Versatiles, elles changent de visage au gré de leur territoire, tantôt rocailleuses et sauvages au cœur du Parc national des Calanques baignant dans leurs eaux turquoise, tantôt luxuriante en Camargue. Continuer la lecture de « Les Bouches-du-Rhône : la Provence dans toute sa splendeur »

Partager cet article

Découvrir la Meuse et son riche patrimoine : 3 points d’intérêts immanquables

Meuse

La Meuse abrite en son sein de nombreuses richesses. Il s’agit là aussi bien de trésors historiques au cœur d’un département marqué par le passé que de joyaux naturels dont elle regorge. Continuer la lecture de « Découvrir la Meuse et son riche patrimoine : 3 points d’intérêts immanquables »

Partager cet article

Quand partir en Bolivie ?

bolivie

En Bolivie, climat et zones géologiques sont intimement liés. Ainsi, il n’est pas rare de passer d’une tenue légère au manteau d’hiver en un seul et même voyage ! Toutefois, la saison sèche reste la meilleure période pour se rendre en terre andine, de mai à octobre. Le taux d’ensoleillement y est avantageux contrairement à la saison humide, sujette à une chaleur étouffante et des pluies plus ou moins intenses selon les régions. Nos explorateurs vous livrent leurs précieux conseils, afin de vous aiguiller sur la meilleure saison pour voyager en Bolivie. Continuer la lecture de « Quand partir en Bolivie ? »

Partager cet article